5% discount on the whole site once registration is complete.5% discount Sign in or register
In the cart0 items

La pêche au calamar

06 Oct, 2017

La pêche au calamar

 

Deux sortes de calamars :

Il y a deux sortes de calamars,

Le calamar blanc, les plus connue et pêché du bord, on les retrouve généralement entre 0 et 50 mètres

Le calamar rouge, lui on le trouve dans les grand fond (entre 30 et 300 mètres) mais il remonte à la surface quand la température de l’eau se réchauffe.

Les calamars rouges sont des calamars qui peuvent devenir très gros contrairement à leurs cousins les calamars blancs qui eux n’atteignent pas plus de de 6O cm pour 3 KG généralement.

Aujourd’hui sur cet article nous allons parler de la pêche au calamar blanc.

 

Le matériel

Une canne de 2 mètres 20 à 3 mètres (selon la configuration des spots bord ou bateau, encombrement ou pas…) avec une puissance de 5 à 30 grammes conviendra tout à fait pour une canne a leurre dite polyvalente.

Voir 1-10 grammes pour les amateurs de sensation et de pêche fine et pointu.

Au niveau du moulinet, toujours adapter la taille en fonction de la canne pour faire un ensemble homogène et bien équilibré.

Un model léger de petite taille (entre 2000 et 3000) remplis de tresse de 10 à 16 centièmes est l’idéal.

La tresse permet de pouvoir jeter plus loin, de pêcher plus fin, de mieux sentir ses leurres lors de l’animation et d’avoir de meilleures sensations.

Mais certains pêcheurs préfèrent quand même le nilon, dans ce cas un nilon de 22 à 25 centièmes sera idéale !

Une épuisette est quasiment indispensable quand on pêche le calamar car leurs tentacules sont très fragiles et se déchirent facilement.

 

Les spots

Du bord

Généralement le calamar se pêche dans les entrées des ports ou sur les digues. Sachez que les calamars sont attirés par la lumière, testez les spots où l’eau est éclairée, ils seront souvent prometteurs.

Les spots rocheux son aussi a privilégié mais attention aux accrochages, perdre une turlutte est si facile….

Le calamar se pêche dès la tombée de la nuit, c’est l’heure la plus prolifique, car ils chassent au bord des digues et des quais pour manger les sardines, les crevettes etc.… jusqu’à la levée du jour !

La journée les calamars se cachent souvent derrière les roches.

Pour être sûr de ne pas vous tromper sur le choix des spots, cherchez les taches d’encres sur les rochers et les quais.

 

En bateau

Pour la pêche à la traine privilégiez les endroit rocheux ou sablonneux entre 5 et 15 mettre,

Pour le tataki ou la pêche a la sardine l’idéal est de trouver une faille, ou d’avoir un sondeur pour les trouver.

Prospecter toute les couche d’eau, mais un bon sondeur saura vous aider sur la profondeur à prospecter, généralement entre 5 et 70 mètres

 

Les techniques

 

1- AU LEURRE

DU BORD :

 

A/ Turlutte simple :  La technique est simple, elle consiste à ramener sa turlutte (plombée ou pas) lentement en prospectant différentes profondeurs, on peut parfois donner quelques jerks (coups de sillon vifs et rapides) pour exciter les calamars quand ces derniers n’attaquent pas la turlutte. La touche se fait sentir par une lourdeur dans la canne. A ce moment-là, ferrer doucement afin de ne pas arracher les tentacules des calamars qui sont très fragiles.

B/ La technique du bichi bachi, c’est une nouvelle technique inventée au japon, elle donne d’excellents résultats et permet de trouver rapidement de beaux spécimens en prospectant les différentes couches d’eau. Attention, cette technique est à la fois ludique et énergétique mais elle nécessite un minimum de pratique.

Généralement on débute la prospection par le fond :

- Lancez et laissez couler votre turlutte plombée jusqu’à atteindre le fond.

-Commencez votre mouvement pointe au raz de l’eau. Donnez 2 à 3 jerks de haut en bas avec un maximum d’amplitude pour animer votre turlutte.

-Alternez ces coups de fouets avec des temps d’arrêts tout en gardant un contact avec votre leurre et en moulinant doucement !

-Redescendez votre turlutte au fond et recommencez l’opération jusqu’à la touche ! 

 

Sachez que le calamar attaque la plupart du temps au temps d’arrêt que vous marquez entre les jerks !

 

EN BATEAU :

 

A/ La pêche a la traine, pour trainer, utilisez une calamarette a bavette. Elles sont très efficaces en traine lente (3 nœuds). La plupart du temps les calamars se trouvent entre deux eaux. Pour faire nager votre turlutte entre deux eaux, montez un plomb (aux alentours de 50 grammes) à environ 1 mètre 50 de votre turlutte.

B/ Le tataki est aussi une technique très efficace, car elle permet d’attraper des calamars de jour comme de nuit !

Cette technique consiste à monter 3 à 4 petites turluttes (4/6 cm) non plombées sur la même ligne et mettre en bas de la ligne un gros plomb. Son poids variera selon la profondeur de l’eau et le courant.

L’animation est simple, il suffit d’agiter avec énergie le montage pendant plusieurs dizaines de secondes. En bougeant sur place comme un banc de poisson affolé, les turluttes attirent les calamars qui se rapprochent. Stoppez votre animation et attendez une dizaine de secondes, c’est généralement durant cette phase que le céphalopode attaque, la touche se traduit par une lourdeur dans la canne. Le ferrage doit alors être doux afin de ne pas arracher leurs fragiles tentacules. Les calamars peuvent se trouver à n’importe quelle profondeur. Exploitez donc toutes les couches d’eau en remontant votre montage après chaque animation (de 5 mètres environ). Vous n’avez qu’à recommencer la séquence jusqu’à ce que vous trouviez la profondeur à laquelle se tiennent les céphalopodes.

 

2- A LA SARDINE

DU BORD :

Un montage au bouchon simple, généralement lumineux pour le voir la nuit et aussi costaux pour supporter la pigne et le poids de l’appât.

On utilise as d’hameçons mais une cage ou une pigne que l’on garnira avec une sardine.

 

EN BATEAU :

Il n’y a pas de montages particuliers, mettez une sardine dans une cage ou sur la pigne, descendez et remonté lentement pour prospecter toutes les couches d’eau.

 

Choisir la couleur de ses turluttes 

C’est en fonction des conditions météorologique et du moment de la journée qu’il vous faut arrêter votre choix 

 

1/ Pour la pêche de jour :

- dans une eau claire : des coloris naturels qui imitent un poisson ou des crevettes. 

- dans une eau sale ou par temps couvert : des couleurs plus flash et plus visibles.

2/ Pour pêcher à la tombée de la nuit :

-       Quelle que soit la couleur de l’eau : des tons verts, orange, des coloris jaunes, or et violets.

3/ Pour la pêche de nuit :

- dans une eau éclairée optez pour des tons naturels ; ceux utilisés de jour en eau clair font amplement l’affaire. Privilégiez les modèles renvoyant les reflets lumineux.

- dans une eau peut éclairée : osez les teintes fluos, le rose et les couleurs flashy ainsi que les modèles phosphorescents.

 

Néanmoins, les couleurs passe-partout qui font généralement l’unanimité sont l’orange et le rose qui donnent très souvent de bons résultats !! 

Pour la pêche au tataki, privilégiez des couleurs phosphorescent et fluo.

 

 

Les différentes marques de turluttes 

-Les yamashita, yoruri, fu-shima, sinozoku et SCA quid sont d’excellentes turtluttes. Elles existent en plusieurs couleurs, en plusieurs tailles et en plusieurs grammages, il y a vraiment beaucoup de modèles. Quand les céphalopodes sont présents, il vous faut une de ces turluttes, leur réalisme fait la différence avec les autres turluttes. 

-Les turluttes flash mer, sont-elles aussi de bonnes turluttes, surtout niveau qualité prix. Ces turluttes sont parfaites quand on débute la pêche au calamar, elles permettent de prendre quelques poissons pour pas trop cher ! Mais ces turluttes-là ne sont pas aussi réalistes que les yamashita et les dtd et n’existent qu’en une dizaine de coloris ! 

-Les turluttes à bavette : les calamarettes Rapala à bavette sont très utilisées pour la pêche à la traine en bateau mais aussi du bord en lancé ramené. Elles sont très efficaces grâce à leur nage qui imite un poisson en détresse. Du bord, ces turlutes se ramènent en linéaire ; on peut aussi donner quelques jerks pour « exciter » les calamars !

 

 

03 Oct, 2018
Résultat du concours FishAddict
Concours Facebook FishAddict
23 Sep, 2018
Plastimo, le bon cap depuis 50 ans.
Avec Plastimo, la mer vous sourit !